index - sommaire - algérie - amis - arabe - armoiries - B.D. - blagues - blogs dz - cinema - communes d'Algérie - communes anciennes - culture et célébrités - cuisine - gravures d'époque - immobilier - liens divers - littérature - maires - musique - patrimoine - peinture - petites histoires - photographie - population algérienne - prénoms - Que sont-ils devenus? - Restaurants-dz - sahara - temoignages - voyages
Conclusion - e-mail - guestbook1 - guestbook2 - Remplissez le formulaire de perdu de recherche - sondage -


Adrar (ex-Timmi)


 


Population : 312.000 habitants
Liste des communes : 28 - (Wilaya : 01)

Adrar, Akabli, Aougrout, Aoulef, Bordj Badji Mokhtar, Bouda, Charouine, Deldoul, Fenoughil, In Z'Ghmir, Ksar Kaddour, Metarfa, Ouled Ahmed Timmi, Ouled Aissa, Ouled Said, Reggane, Sali, Sebaa, Talmin, Tamantit, Tamest, Timekten, Timiaouine, Timimoun, Tinerkouk, Tit, Tsabit, Zaouiet Kounta .

Fête de la ville d'Adrar : (Mars-Avril) - Fête de la Tomate

Depuis quelques années s'est implantée à Adrar ainsi que dans tout le Touat jusqu'à Reggane, la culture intensive des tomates réservées à l'exportation. La tomate a chassé les céréales, détrôné les dattes.


Taghit, Oasis attrayante, justifie sa réputation universelle de site touristique exceptionnel. Taghit est une agglomération de six Ksours éparpillés le long de la palmeraie.
Taghit, sans transition, surgit dans un décor d’une beauté irréelle. Même au visiteur qui n’en pas à sa première venue, le spectacle surprend et procure un ravissement toujours renouvelé. On vient ici dans une sorte de rite initiatique redécouvrir les mystères de la nature et le sens profond de l’hospitalité, de la générosité... de la fête !


Fin, octobre coïncide avec la traditionnelle fête du Moussem qui vient en apothéose à la récolte de la datte du cru - le Feggous au goût raffiné - et donne l’occasion à de grandes réjouissances pour les populations de toute la région de la Saoura et du Touat Voisin.
C’est la Ouaada (grande offrande) pour tous ceux qui ont le privilège d’être présents au milieu de ces retrouvailles devenues à présent cycliques (chaque année à la même époque). Le Moussem de Taghit est l’occasion d’une heureuse rencontre familiale où toutes les pratiques artistiques et culturelles retrouvent leur essence.


TIMIMOUN

La ville ocre plantée au bord de la hamada caillouteuse domine une riche palmeraie en bordure de la sebkha rose et blanche, au loin une mer de dunes entraîne l'oeil à l'infini. On ne passe pas à Timimoun, on y reste.


Timimoun la "flamboyante" fait partie de la trilogie des villes rouges avec Adrar et In Salah, toutes construites d'argile dans le même style néo-soudanais.
C'est au capitaine français Anthénour que la ville doit son caractère africain. Il fit construire au début de 1900 la porte du Soudan, le siège de la Daira, la mosquée et surtout le splendide hôtel de l'Oasis Rouge, véritable joyau aux murs entièrement sculptés de motifs berbères. La construction du Ksar et date de l'empire almohade, au XIIème siècle.

Dans le Ksar forteresse, les ruelles étroites couvertes, les habitations encastrées les unes dans les autres permettent une climatisation naturelle. Passages et boyaux s'entrecroisent entre les hautes murailles ocre foncé, labyrinthe qui mène à la Palmeraie, havre de verdure et de fraîcheur.

Guidée par le bruissement de l'eau dans les séguias, on découvrira une palmeraie très riche. Trois étages de cultures sont constamment entretenus.

Séguia

Chaque année 18 jours avant le Mouloud, est célébrée la fête du Marabout Sidi Omar. Ce sont alors 3 jours de barouds sur les différentes places des Ksour.

le guide superbes dunes
Photos prises fin décembre 2003 par Laurent Mignot et sa gentille famille. Merci !!!!!
cliquez pour agrandir les photos


REGGANE : au 16ème siècle au temps où l'oued Messaoud coulait encore, les négriers embarquaient leurs esclaves sur le fleuve. Reggane à l'avant-garde des oasis du Touat devait soutenir des luttes très dures contre les nomades du grand erg occidental et les Touaregs du Tanezrouft et du Hoggar, ce qui valut à ses habitants une réputation de courage. C'est près de Reggane que la France avait installé une base d'essais d'engins téléguidés et un centre d'expérimentation d'armes nucléaires. La première bombe atomique française y explosa le 13 février 1960. Le site fut définitivement évacué en 1967, conformément aux accords d'Evian.

TANEZROUFT : Le romancier Pierre Benoit lui a donné une grande notoriété en y faisant périr de la soif la douce Tanitzerga. Cette région qui sépare sur près de 700 km les oasis sahariennes des plaines du Mali. Cette vaste plaine est dépourvue de point d'eau. Les caravanes l'évitaient soigneusement et les restes momifiés d'une caravane de 1800 chameaux et de 1500 hommes égarée en 1809 furent retrouvés un siècle plus tard. Sa première traversée officielle à dos de chameau par un Européen est due au capitaine Cortier en 1913, et au lieutenant Estienne dans un véhicule Renault dix ans plus tard. L'horizon, désespérément plat, n'offre aucun point de repère. Le seul poste est celui appelé Bidon V, à 514 km de Reggane, son nom vient de ce que ce point fut le 5ème relais, avec réserve d'eau, aménagée en 1926 lors du balisage de la piste par les frères Estienne.




Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

 

 

Liens :

Les amis de Timimoun

Les amis de Timimoun

mars 7, 2010 3:22 PM

©djamila.be - (1999-2008) - Disclaimer