index - sommaire - algérie - amis - arabe - armoiries - B.D. - blagues - chat - cinema - communes d'Algérie - communes anciennes - culture et célébrités - cuisine - gravures d'époque - immobilier - liens divers - littérature - maires - musique - patrimoine - peinture - petites histoires - photographie - population algérienne - prénoms - Que sont-ils devenus? - sahara - temoignages - voyages
Conclusion - e-mail - guestbook1 - guestbook2
- Remplissez le formulaire de perdu de recherche - sondage -


Constantine cliquez pour voir d'autres belles toiles ex-Cirta

page 1 - page 2


 

Le Café des Souvenirs et Forum 2


Population : 816.000 habitants

Communes de Constantine : 12 - (Code Wilaya : 25)
Ain Abid, Ain Kerma, Ain Smara, Beni Hamiden, Constantine, Didouche Mourad, El Haria, El Khroub, Hamma Bouziane, Ibn Ziad, Ouled Rahmoune, Zighoud Youcef.

Les autres "Constantine" dans le Monde

Monument aux morts


La Pyramide avec le Coudiat à gauche et la rue Rohault de Fleury

Constantine est la ville des ponts, elle a été construite sur un rocher de plus de 600 mètres d'altitude, entourée de profonds ravins, traversée par le Rhumel, tout ceci a donné à la ville sa puissance de citadelle.

Une vue saisissante est offerte depuis la route de Skikda avant d'arriver en ville. Sortant d'une forêt de pins et d'Eucalyptus - le visiteur découvre soudain une haute et longue barrière calcaire, fendue par un coup de sabre. Deux possibilités :

1/Suivre la nationale qui, taillée dans le roc, s'insère à l'intérieur du ravin et, sous le nom du chemin de la Corniche passe sous un premier pont suspendu, traverse plusieurs tunnels et atteint le pont de pierre d'El-Kantara.

2/Prendre à droite de la Nationale, passer au pied du rocher haut de 200 m, d'où le Rhumel s'échappe en bondissant : le pont des Chutes dominé par un arc naturel. On arrive à la ville à travers les quartiers populaires étagés jusqu'à la place des Martyrs.

Gorges du Rhummel et Pont suspendu

Les ponts sont plutôt des stèles à la mémoire des "bagnards" de la Casbah, qui en furent les artisans et la main-d'oeuvre. On fredonnera longtemps à leur mémoire le refrain tragique de `Ya El Menfi' (exilé)... vers Cayenne, Madagascar ou la Nouvelle-Calédonie.
La nécessité de construire des ponts afin de franchir les obstacles naturels de Constantine s'avérait vitale.

1-Le pont d'El-Kantara avait permis l'échange avec le Nord à travers la route de Skikda vers les régions de Jijel et Béjaïa. Il fut construit en 1792 par Salah Bey sur les ruines du pont romain. Le 18 mars 1857, il s'effondra après le passage d'un détachement d'infanterie de l'armée française. Sa réédification a duré trois ans.

Photo prise dans le livre de Catherine et Bernard Desjeux "Visages de l'Algérie"aux Editions Hatier
Photo prise dans le livre de Catherine et Bernard Desjeux
"Visages de l'Algérie"aux Editions Hatier

2-Le pont de Sidi Rached est une oeuvre grandiose de 447 mètres de long, reposant sur 27 arches dont 13 ont 8,80 mètres d'ouverture, une 30 mètres et une autre 70 mètres enjambant le profond ravin. La largeur du plancher est de 12 mètres comportant deux trottoirs. Ces caractéristiques en font l'un des plus beaux ponts au monde. Sa construction lancée en 1908 avait duré quatre ans. Cet immense viaduc de pierre ouvre le centre de la ville à la gare et à l'axe routier du Sud-Est : El Khroub-Batna-Biskra.


3-Le pont suspendu de Sidi M'cid, le plus élevé de tous, est la réalisation la plus audacieuse. Il fait, sur une longueur de 164 mètres et 5,70 mètres de largeur, la jonction entre les deux parois rocheuses du Rhumel qui se trouve à 175 mètres de profondeur. Ce pont relie la partie haute du rocher aux hauteurs qui dominent la verdoyante vallée de Hamma. L'idée de sa construction est venue après l'ouverture en 1876, de l'hôpital et, pour s'y rendre jadis, les Constantinois devaient faire un long détour par El-Kantara. Ce pont autorise une charge de 17 tonnes.


CIRTA
Constantine fut édifiée environ 3000 ans avant J.C., les Numides étaient les véritables habitants. On conserve les Grottes des Ours et du Mouflon dont la majorité du mobilier archéologique se trouve actuellement au musée de Cirta.

Massinissa était roi de Numidie, il fit de Cirta (Constantine à l'époque) la capitale de son royaume. Cirta connut rapidement un essor économique extraordinaire. Cet essor fut favorisé par la position géographique même de la ville.
La ville fut prise par les romains, et reçue le nom de Constantine en hommage à l'empereur romain Constantin.
L'arrivée de la civilisation musulmane donna à la ville une autre dimension, à savoir une dimension culturelle, scientifique et religieuse.
La ville fut conquise par les francais en 1837, après deux sièges (le premier ayant été en 1836, s'est soldé par la défaite de l'armée francaise). Elle connut une autre étape de son histoire tumultueuse.

Constantine garde en elle les traces de toutes les civilisations qu'elle a connu :

  • De la civilisation numide, le visiteur trouvera le tombeau de Massinissa au Khroub à 16 km du centre ville, ou encore les ruines d'un fort militaire Tidis se trouvant à trente kilomètres de la ville.
  • De la civilisation romaine, la statue de Constantin devant la gare de chemin de fer au centre ville (à Bab El Kantara), ou encore le viaduc qui se trouve à la lisière de la ville sur le chemin de l'aéroport international (Mohamed Boudiaf) de la ville.
  • De la civilisation Arabo-Musulmane, la vieille ville qui est en soi un joyau architectural. De la civilisation turque, le palais du Bey.
  • De la civilisation francaise, la ville européenne.
    1. Site Naturel : Lac à Djebel El Ouahch
    2. Palais du Bey : Ce palais est la trace vivante de la civilisation Ottomane. Sa construction fut entreprise en 1827. Inauguré en 1835 et ne tarda pas à être occupé par l'armée française et visité par Napoléon III.
    3. Tidis A 30 km de Constantine : un merveilleux site étagé s'offre au regard, implanté sur un ensemble de rochers durs de grande hauteur. Le site avait existé avant la conquête romaine.
    4. Le monument aux morts : C'est un magnifique arc de triomphe, élevé à la mémoire des soldats morts durant la première guerre mondiale. Il est la replique de celui de Trajan qui s'élève au milieu des ruines romaines de Timgad
    5. La grande mosquée : Selon les écritures trouvées sur son minaret, elle est l'oeuvre de l'Etat Ziride en l'an 1136. Depuis lors elle garde la même vocation, à savoir la prière et la fatwa.
 

Constantine est amoureuse de tout ce mélange culturel et civilisationnel. Elle rassemble tout son patrimoine culturel dans un musée situé sur le plateau du Coudiat. Ce musée est à visiter. Constantine est fière aussi de ses ponts.


..

 

samedi, 07-Avr-2007 10:01

©djamila.be - (1999-2007) - Disclaimer