index - sommaire - algérie - amis - arabe - armoiries - B.D. - blagues - blogs dz - cinema - communes d'Algérie - communes anciennes - culture et célébrités - cuisine - gravures d'époque - immobilier - liens divers - littérature - maires - musique - patrimoine - peinture - petites histoires - photographie - population algérienne - prénoms - Que sont-ils devenus? - Restaurants-dz - sahara - temoignages - voyages
Conclusion - e-mail - guestbook1 - guestbook2 - Remplissez le formulaire de perdu de recherche - sondage -


Mascara


 

Le Café des Souvenirs
forum n°1

Forum 2


Population : 678.000 habitants

Communes de Mascara : 46 (code wilaya : 29)
Ain Fares, Ain Fekan, Ain Ferah, Alaimia, Aouf, Benian, Bou Hanifia, Bou Henni, Chorfa, El Bodj, El Gaada, El Ghomri, El Hachem, El Keurt, El Menaouer, Ferraguig, Froha, Gharrous Ghriss, Guerdjoum, Guettena El Mamounia, Hacine, Khalouia, Makhda, Maoussa, Mascara, Matmore, M'Hamid, Moctadouz,, Mohammadia, Nesmot, Oggaz, Oued El Abtal, Oued Taria, Ras Ain Amirouche, Sedjerara, Sehailia, Sidi Abdeldjebar, Sidi Abdelmoumen, Sidi Kada, Sidi Boussaid, Sig, Teghenif, Tissemsilt, Tizi, Zahana.


Située sur l'Oued Todmane, au coeur d'une vaste région de vignobles, dans la vaste et fertile plaine d'Eghris. Renommée mondiale des Vins de Mascara.

Siège de Beylicat turc de 1701 à 1791, date à laquelle il remplaça à Oran les Espagnols.

Capitale de l'Emir Abdel Kader en 1834, la ville fut incendiée par Clauzel en 1835, reconquise par Abdel Kader, reprise par Bugeaud en 1842.


L'Emir Abdel Kader
(Mascara 1808 - Damas 1883)

Proclamé " sultan des Arabes " en 1832, après le départ du dey d'Alger, il fonde un État qui couvre les deux tiers du territoire algérien, puis, à la suite de son père, reprend le flambeau de la " guerre sainte " contre la colonisation française. Vaincu en 1843, il se réfugie au Maroc, où il continue la lutte avec l'appui du sultan jusqu'à la victoire française de l'Isly, en 1844. Après trois ans de combats sporadiques, Abd el-Kader se rend au général Lamoricière. Interné en France pendant cinq ans, il est libéré par Napoléon III et se retire en Turquie puis en Syrie, où il se consacre aux études religieuses. En 1860, lors des émeutes antichrétiennes de Damas, il sauve plusieurs milliers de maronites. Mais, selon sa volonté, il se tiendra sur la fin de sa vie à l'écart de tout engagement politique.


Portrait que vous pourrez voir au Château d'Amboise,
endroit où fut interné l'Emir durant 5 ans.


Liens :

 Mascara de ma jeunesse
Site de la Wilaya de Mascara
Les amis de Mascara

- SIG - La ville des Olives
Né à Batna, élevé à Mascara

 

 

Lakhdar Belloumi

février 2, 2007 1:21 PM

©djamila.be - (1999-2007) - Disclaimer