index - sommaire - algérie - amis - annonces - arabe - armoiries d'Algérie - B.D. - blagues - communes d'Algérie - communes anciennes - cuisine - culture et célébrités - forum - gravures d'époque -immobilier - liens divers - littérature - musique - patrimoine - peinture - petites histoires - photographie - population algérienne - prénoms - sahara - sondage - voyages - e-mail - guestbook1 - guestbook2 - Remplissez le formulaire de perdu de recherche - Conclusion -


SONDAGE

Sondage de la semaine



Traumatisés de la guerre d'Algérie
Un congrès pour faire la lumière

Les traumatismes liés à la guerre d'Algérie sont très peu connus. Pourtant, quarante ans plus tard, ils existent toujours et hantent des centaines de milliers de personnes, des deux côtés de la Méditerranée. Pour sensibiliser les psychiatres des deux rives, Paris a accueillie, les 3 et 4 octobre, un congrès qui leur est consacré dans le cadre de Djazaïr, une Année de l'Algérie en France.

«C'était comme si on avait ouvert des vannes pour laisser couler la boue, toute la fange d'un passé qui s'avère soudain très proche et encore sensible. Comme si en passant le doigt ou en palpant une cicatrice ancienne dont les bords s'étaient refermés, croyait-on, on sentait un léger suintement, qui se transforme peu à peu en une purulence qui finit par s'écouler de plus en plus abondamment, sans qu'on puisse l'arrêter », écrit l'Algérienne Maïssa Bey dans l'un de ses derniers livres, Entendez-vous dans les montagnes.... Voilà ce qui se passe lorsque la mémoire remonte à la surface… Aux prises avec ses souvenirs familiaux, l'auteur fait ressurgir, entre les lignes, le spectre de la guerre d'Algérie (1954-1962).

Maïssa Bey n'est pas la seule à se débattre avec ces démons. Des centaines de personnes, de chaque côté de la Méditerranée, souffrent d'états post-traumatiques liés à la guerre d'Algérie. « Pourtant, il y a un silence total, absolu autour de ce problème. Alors qu'en tant que psychiatres, nous sommes inondés par les études de traumas liés à la guerre du Vietnam ou à celle, plus proche, du Kosovo, il n'y a que deux-trois travaux isolés qui relatent les traumatismes dus à la guerre d'Algérie », explique Mohammed Taleb de l'Hôpital René Dubos à Pontoise (France).

(Lire la suite sur le site Afrik.com )

 

Traumatisés de la guerre d'Algérie

Les traumatismes liés à la guerre d'Algérie sont très peu connus


Quelle est ta nationalité





lundi, novembre 3, 2003 10:33

©djamila.be - (1999-2002) - Disclaimer