index - sommaire - algérie - amis - arabe - armoiries - B.D. - blagues - chat - cinema - communes d'Algérie - communes anciennes - culture et célébrités - cuisine - gravures d'époque - immobilier - liens divers - littérature - maires - musique - patrimoine - peinture - petites histoires - photographie - population algérienne - prénoms - Que sont-ils devenus? - sahara - temoignages - voyages
Conclusion - e-mail - guestbook1 - guestbook2
- Remplissez le formulaire de perdu de recherche - sondage -


Tebessa

"ex-Théveste"

Le Café des Souvenirs
Forum n°1

Forum 2


Population : 550.000 habitants

Communes de Tébessa : 28 (wilaya : 12)
Ain Zerga, Bedjene, Bekkaria, Bir Deheb, Bir El Ater, Bir El Mokadem, Boukhadra, Boulhaf Dir, Cheria, El Aouinet, El Kouif, El Ma El Biodh, El Meridj, El Mezerra, El Ogla el Malha, El Ogla, Ferkane, Guorriguer, Hammamet, Lahouidjbet, Morsott, Negrine, Ouenza, Oum Ali, Safsaf El Ouesra, Stah Guentis, Tebessa, Tlidjene .


Tébessa est un lieu touristique intéressant de par sa grandiose restropective du passé.

Le centre de Tébessa , la vieille ville est ceinturée de remparts, ceux que fit édifier Solomon (Général byzantin), plus tard restaurés. Elles sont flanquées de 13 tours carrées et s'ouvrent sur l'extérieur par 4 portes.

Le temple de Minerve, érigé au IIIème siècle, on y accède par un imposant escalier. De belles mosaiques à l'intérieur.

L'Arc de Triomphe de Caracalla, entrée Nord de la ville, édifice disposé en carré avec 4 façades percées d'arcs flanqués de colonnes ont une architecture identique.

La basilique Chrétienne datant du 4ème siècle, ce très beau monument est entouré de chapelles (dont l'une est en forme de trèfle), baptistères, catacombes et jardins. Elle fut construite au-dessus d'une nécropole chrétienne souterraine.

Fouilles militaires à Tébessa-Tbessa (1863)

C'est en ce temps-là, et pendant qu'on séjournait aux environs de cette ville romaine que le général eut l'idée de nous faire fouiller un large monticule couvert de bois et de broussailles qui se trouvait à peu de distance de la ville, au bord de la voie romaine. On ne tarda pas à voir que ce monticule renfermait les ruines d'un palais magnifique car nous y trouvâmes de nombreuses colonnes de marbre, des statues brisées et quantité de belles mosaïques. Quand l'artiste disciplinaire se trouvait de travail avec moi, nous échangions là-bas des réflexions, en fouillant ces ruines. En artiste, mon ami pouvait admirer ces travaux des esclaves romains ; car, c'était là des œuvres des esclaves.

Ce que nous cherchions surtout après ces débris de colonnes, de statues et de mosaïques, c'était quelques inscriptions grecques ou romaines. Mon camarade voulait savoir si ce magnifique palais avait appartenu comme l'on disait, au fameux et immonde Caracalla ainsi que semble indiquer du reste une des portes de la ville, en face même de ces ruines qui portait encore le nom de ce monstre. Mais d'inscription point. Les Vandales, ces iconoclastes qui voulaient anéantir partout les traces des peuples civilisés, avaient sans doute détruits ces inscriptions. Mais ces destructeurs ne purent abattre les aqueducs, les grandes murailles, ni détruire les immenses voies romaines.
--------------------------------------------------------------------------------
L'adresse de cette page (URL) est http://www.deguignet.org/extraits/inedit15.html

Le Temple de Minerve


Liens :

jeudi octobre 7, 2004 11:32

©djamila.be - (1999-2004) - Disclaimer